FR
This content is not available in your language. Here is the french (France) version.

Consultation des archives de l'internet

La médiathèque centrale Emile Zola est la première médiathèque en France à proposer la consultation du Dépôt Légal du Web en partenariat avec la BNF.

 

logo_bnf.jpg

La médiathèque centrale Emile Zola, en sa qualité de pôle associé de la Bibliothèque nationale de France pour le Dépôt légal imprimeur, lance pour la première fois en région un service de consultation des archives de l’internet. Ce dispositif sera par la suite déployé dans 25 autres bibliothèques françaises.

Pour la médiathèque Emile Zola, les trois postes dédiés aux archives de l’internet sont situés au :
- secteur musiques et danses (entresol) à côté des postes dédiés à l’INA
- secteur patrimoine (3éme étage) en salle Sabatier d’Espeyran

 

Accéder à l'interface de consultation

Il vous sera demandé d'entrer l'identifiant inscrit sur l'écran du poste de consultation devant lequel vous êtes installés, puis de cliquer sur "connexion". Le personnel posté dans les salles de consultation est disponible pour vous assister dans votre recherche ou dans la prise en main du dispositif.

Grâce à un arrêté du ministère de la Culture et de la Communication du 16 septembre 2014, la consultation des archives de l’internet, jusqu’alors réservée à la BnF, sera désormais possible dans 26 bibliothèques en France. Depuis la loi du 1er août 2006, la Bibliothèque nationale de France a pour mission de collecter, conserver et communiquer les sites internet du domaine français au titre du dépôt légal. En 2014, 21 milliards de fichiers collectés, représentant 468 téraoctets, constituent « les archives  de l’internet ». La BnF réalise des collectes automatiques à l’aide de robots logiciels qui opèrent des collectes larges, à grande échelle, de plusieurs millions de sites, une fois par an. Elle effectue aussi des collectes ciblées sur différents thèmes, à des fréquences et des profondeurs variables.


Collecte large de sites web français
Depuis le 15 septembre, les robots de la BnF sillonnent le web français pour en constituer une archive. Conforme à la mission de dépôt légal, cette capture permet de réaliser une photographie instantanée des millions de publications françaises en ligne.