/
0/5

0 avis

RENCONTRE AVEC FRANÇOIS-BERNARD MICHEL AUTOUR DE SON LIVRE « FLEUVE LEZ. MONTPELLIER MÉTROPOLE ET SES RIVERAINES MILLÉNAIRES ».

Pr F.B. Michel, de la Faculté de médecine de Montpellier, Président de l’Académie Nationale de médecine et de l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France

René Ventura, architecte, écrivain pour l’iconographie

 Médecin spécialiste des maladies respiratoires, François-Bernard MICHEL a exercé dès 1972 les fonctions de médecin-chef de Service au Centre Hospitalier Universitaire et de Professeur à la Faculté de Médecine de Montpellier. Membre de l'Académie Nationale de Médecine, il a participé à l'activité de nombreuses sociétés savantes nationales et internationales.

Auteur de nombreuses publications scientifiques, il a développé tout au long de son parcours médical et universitaire une réflexion métaphysique sur l'homme et ses maladies, aidé par le témoignage d'écrivains ou d'artistes (Marcel Proust, Paul Valéry, Raymond Queneau, mais aussi Vincent Van Gogh, Frédéric Bazille, etc...). Il a ainsi publié de nombreux livres et essais consacrés à l'art et à la littérature.
Parallèlement à ses activités médico-scientifiques, François-Bernard Michel a exercé durant toute sa carrière des fonctions d'animation culturelle. Il a également créé et anime trois prix littéraires annuels d'ampleur nationale : Prix du Sud, Prix Joseph Delteil, Prix Marcel Proust.
Egalement poète, François-Bernard Michel a publié plusieurs ouvrages de poésie et, avec le concours de ses confrères artistes de l'Académie des Beaux-Arts, deux albums consacrés à l'Enfance (Enfance profanée, Et tous les fruits étaient encore verts).

Ne réduisez jamais un fleuve à son cours d’eaux écoulées vers la mer. Ne le limitez pas non plus à sa chimie, H2O, substances minérales et organiques. Sa réalité est tellement supérieure à toutes apparences ! Ainsi, le Lez. Ne le voyez pas banal, ou pire insignifiant. Infiniment vieux, il a l’âge du monde et demeure pourtant un personnage contemporain, aussi original qu’attachant. Issu de Terres d’Oc, il identifie une plaine d’Oc, il vivifie ses sèves, il est le cœur battant de cités millénaires, réunies aujourd’hui en une Métropole. Montpellier, méfiante de ses violences ne lui a longtemps confié que la mécanique de ses moulins et le trafic de ses bateaux du Port Juvénal à la Méditerranée. Aujourd’hui, elle reconnait enfin son Lez en moelle épinière, connectant en réseaux ses milliers de riverains. Et leur histoire, composée de strates géologiques, ethniques et populaires superposées, perpétuée inaltérée jusqu’à nos aujourd’hui. Sont-ce des étiages d’été asséchant son fleuve et des lézardes d’automne qui ont suscité le désamour des montpelliérains ? Non. Plutôt la méconnaissance mutuelle. Le fleuve a toujours vécu comme eux, heureux et malheureux de leurs évènements, souffrant des canicules d’été, des trombes d’eau d’automne. C’était sa façon à lui de témoigner qu’il est bien LEUR fleuve. Aujourd’hui le Lez, mésestimé des montpelliérains pour des raisons historiques et esthétiques, est devenu trait d’union entre 2 Montpellier-sur-Lez. L’Historique et ses dix siècles, la Nouvelle courant vers la mer.

Localisation : Médiathèque Emile Zola
Catégorie : Rencontre

Conditions : 18h30
Public : Tout public
Chargement des enrichissements...

Avis et commentaires