/
0/5

0 avis

RENCONTRE AVEC PIERRE CAIZERGUES POUR SON ÉDITION DE L’OUVRAGE DE LOUISE DE COLIGNY-CHÂTILLON DITE LOU « LETTRES À GUILLAUME APOLLINAIRE » (GALLIMARD), AVEC LA PARTICIPATION DE MONSIEUR PIERRE-MARIE HÉRON

Pierre Caizergues né en 1947, est poète, éditeur de textes poétiques et enseignant. Docteur en littérature française de l'Université Paris III, il est professeur émérite de langue et littérature françaises à l'Université Paul Valery-Montpellier III. Spécialiste de Guillaume apollinaire et de Jean Cocteau, il est administrateur du Comité Jean Cocteau, vice-président de l'association des Amis de Jean Cocteau (depuis 2002) et directeur scientifique du fonds Cocteau de l’Université Paul-Valéry-Montpellier III.

Pierre-Marie Héron est professeur de littérature française à l’université Paul-Valéry Montpellier et membre de l'Institut universitaire de France. Il anime à Montpellier, au sein du Centre de recherche RIRRA 21, un programme de recherche sur Cocteau et les écrivains de son temps, dans le cadre duquel il coordonne la publication d'ouvrages sur le sujet. Il a récemment réuni et préfacé, sous le titre Apollinaire & Cie, un riche choix d’articles de Pierre Caizergues sur Apollinaire, Cendrars, Cocteau et Jean-Claude Renard (PULM, 2018, 504 p.)

 Louise de Coligny-Châtillon née Geneviève Marguerite Marie-Louise de Pillot de Coligny-Châtillon (30 juillet 1881-1963), était une femme française descendante de la maison de Coligny. Elle fit partie, entre autres, des premières aviatrices françaises et fut l'amante puis la muse de Guillaume Apollinaire de fin septembre 1914 à mi-février 1915, elle lui a inspiré les Poèmes à Lou, qui sera publié de manière posthume en 1947, les dernières lettres connues datent de janvier 1916.

L’écrivain, journaliste, portraitiste et caricaturiste, André Rouveyre la décrit « spirituelle, dégagée, frivole, impétueuse, puérile, sensible, insaisissable, énervée » et Apollinaire dit d'elle qu'elle est élégante et intrigante « mutine et langoureuse à la fois » avec ses « grands et beaux yeux de biche ».


On connaissait une dizaine de lettres de Lou à Guillaume Apollinaire. Grâce à une découverte récente dans les archives du poète, c'est désormais près de cinquante nouvelles lettres qui sont accessibles.
Lou, amante volage d'Apollinaire, assume sans culpabilité libertinage et liberté d'expression mais ne reste pourtant pas indifférente aux silences de Guillaume. Le poète apparaît alors moins comme le jouet d'une maîtresse frivole que comme celui qui a choisi de vivre discrètement une nouvelle aventure avec Madeleine Pagès, sa fiancée d'Oran.
Aussi, l'image de Lou comme celle du poète d'«Ombre de mon amour» se voient enrichies et sensiblement modifiées par ces lettres, qui appellent une relecture des Lettres à Lou dont blancs et silences sont enfin comblés.

Localisation : Médiathèque Emile Zola
Catégorie : Rencontre

Conditions : 18h30
Public : Tout public
Chargement des enrichissements...

Avis et commentaires