/
0/5

0 avis

Rencontre avec Anne Maffre-Baugé autour de son livre «Les souffles de Moussans» (Presses Littéraires)...

Anne Maffre-Baugé est née à Bélarga (Hérault) au milieu des vignes, en temps de guerre. Elle a baigné dès l’enfance dans un univers de nature, de livres et d’art. Elle est l’épouse de Claude Boudet, professeur agrégé de philosophie, écrivain.

Anne Maffre-Baugé a fait des études de philosophie et devient professeur. Elle quitte la France pour le Mali où elle résidera treize ans, le temps d’élever quelques enfants, d’écrire quelques poèmes, et beaucoup de lettres.

Son premier livre sur l’Afrique est un récit : il s’intitule Le Palais des Marelles...et deviendra plus tard Les Hautes Traversées. Il développera alors l’idée du choc des civilisations, dans une langue crue et sensible au milieu des gens et de l’adversité économique et sanitaire.

La disparition de la maison de bois de son père lui arrache un premier roman en 2014 : Emmanuel, une Terre qui s’écrit (édité également aux Presses Littéraires). Ce livre ne se limite pas à une simple biographie : il retrace la geste viticole et l’âme occitane, tout en dévoilant discrètement la personnalité profonde de l’homme, écartelé entre ses deux passions, la viticulture et l’écriture.

Dès son retour en France, son métier l’a conduite de Nîmes à Carcassonne en passant par Montpellier. Elle s’installe durablement en Montagne Noire au bord du Lac du Lampy. Dès lors, oubliant la sécheresse du Sahel, elle se passionne pour les arbres autochtones et exotiques de son jardin, apprivoisant peu à peu la sauvagerie des forêts environnantes, au cœur des sources du Canal du Midi, face au Parc régional du Haut-Languedoc. C’est dans ce cadre que l’Arboretum du Lampy a été ouvert au public avec son parcours des Fables de La Fontaine.

 

Les Souffles de Moussans... invitent à entrer dans le monde des verriers, aux Verreries de Moussans (Hérault). Les temps de la Réveillée et des Fours morts y scandent le rythme de la vie, en ce XIXème siècle finissant.

Un drame survient : la mort de Marie à dix-huit ans. Quel impact aura -t-il sur toute la communauté ? En ce lieu clos vont se nouer d’intenses contradictions. Les passions ne sont pas sans ambiguïté et l’on passe tour à tour de l’amour à la haine, de la révolte à la résignation, voire à l’abnégation...et même à la confusion des sentiments. Dans cette atmosphère chargée, parviennent les échos de la capitale. En 1871 Paris est à feu et à sang. Les violences s’y déchaînent, entre Prussiens et Commune, sur fond d’anarchisme et de nihilisme terroristes. Tandis que les femmes s’entraident face aux malheurs et prennent conscience de leurs droits, une petite fille de sept ans, Joséphine, « entrera au couvent en y restant »; elle prendra le voile quelques années après. Désertion de soi, conditionnement ou appel de Dieu?

Autant qu’un passé lointain, ce roman reflète aussi le présent, non seulement au travers de multiples déchirements intérieurs, mais également face aux violences sociales.

Pour la photographie de l’auteur : ©Droits réservés

Localisation : Médiathèque Emile Zola
Catégorie : Rencontre

Conditions : 18h30 GRAND AUDITORIUM
Public : Tout public
Chargement des enrichissements...

Avis et commentaires