/
4/5

3 avis

En attendant Bojangles

Edité par Finitude. Le Bouscat (Gironde) - 2016

Vérification des exemplaires disponibles ...

Effectuer une demande d'adaptation

La demande d'adaptation est soumise à une inscription préalable sous conditions au service "Accès distant aux éditions adaptées". Pour faire une demande, identifiez-vous ou faites une demande d'inscription.
Chargement des enrichissements...

Avis et commentaires

  • Époustouflant 5/5

    J'ai été emportée par une vague d'émotions.

    par BOUTIN, KIM-ELIA Le 16 mars 2019 à 16:33
  • Superfétatoire 2/5

    Superfétatoire. Voilà, j’ai trouvé au sein même de ce livre le mot idéal pour le qualifier. Et quel mot ! Confondant, spectaculaire, émotionnant, inaccoutumé et majestueux, n’est-ce pas ? J’en suis toute guillerette et - oserais-je l’avouer ? - je suis presque tentée de m’arrêter là. Presque. Parce que tout est dit, parce que ça veut tout dire : superflu, inutilement ajouté, qui vient en sus, de façon peu naturelle. Ça c’est la définition de superfétatoire, j’ai cherché, je ne connaissais pas. J’ai au moins appris quelque chose, tant mieux pour moi. Et c'est vraiment, c'est exactement ça. Superfétatoire tout ce qui a été dit et redit sur ce livre, superfétatoire l'écriture, une véritable orgie de paillettes et une débauche d'adjectifs, ici la rencontre est pétaradante, la cavale tonitruante, on nous sort le grand jeu niveau vocabulaire et la loufoquerie est de mise. Seulement voilà, je trouve ça indigeste d'une part et totalement artificiel d'autre part. Je n'ai rien contre l’amour fou, la rage de vivre, la folie douce (ou dure) -au contraire - mais ici, malgré le feu d'artifice permanent, il m’a manqué l'étincelle. J'aurais aimé trouver derrière cette mascarade, après la fête, au milieu d'une danse ou entre deux gin-tonic un peu de profondeur, un peu d'émotion - ou alors la véritable ivresse, celle qui donne la gueule de bois, celle qui retourne la tête et le cœur. Mais rien. Rien. Encéphalogramme plat. Je n'ai même pas besoin de prendre une citrate de betaïne (clin d'œil aux connaisseurs), une tape dans le dos, un petit rot, et je m'en vais oublier tout ça en m'en jetant un autre. De livre. Pour conclure j'ai bien envie de lâcher en soupirant un petit “’tout ça pour ça ?” Fallait-il vraiment attendre Bojangles ? Pas moi en tout cas… Je me rends bien compte au vu des autres avis - super emballés voire extatiques - que par un tour de passe-passe qui me dépasse ce roman a su jeter sa poudre de perlimpinpin sur un grand nombre de lecteurs. J'assume. Le baroque, décidément, c'est pas pour moi (et c'est pas à mon âge que je vais me refaire ;)

    par REBKA Le 27 mars 2017 à 14:50
  • Un premier roman très touchant 5/5

    Ce livre, c'est d'abord l'histoire d'une famille pas comme les autres, qui célèbre la vie avec des fêtes extravagantes, une insouciance et une fraicheur qu'on envie. C’est aussi l'histoire d'un amour qui confine à la folie, et qu’on découvre à travers les yeux encore naïfs du petit garçon, et à travers les carnets intimes du père. C’est enfin et surtout une ode à la liberté, où l’humour côtoie le désespoir au son de Mr Bojangles, une magnifique chanson de Nina Simone.

    par Elise C. Le 27 mai 2016 à 15:10