Tonton clarinette

Edité par Gallimard. Paris - 2008

Collection : Série noire

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Tonton Clarinette | Stone, Nick. Auteur

Tonton Clarinette

Stone, Nick. Auteur | Livre | Gallimard. Paris

Tonton Clarinette : une enquête du privé Max Mingus | Stone, Nick. Auteur

Tonton Clarinette : une enquête du privé Max ...

Stone, Nick. Auteur | Romans adultes | Gallimard. Paris | 2010

Après avoir passé sept ans en prison pour avoir tué des meurtriers dans une histoire de rapt d'enfant, Max Mingus rencontre Carver, un banquier haïtien qui l'engage pour retrouver son fils. Son enquête à Haïti lui révèle les desso...

Voodoo Land | Stone, Nick. Auteur

Voodoo Land

Stone, Nick. Auteur | Romans adultes | Gallimard. Paris | 2011

A Miami, au début des années 1980, le trafic de cocaïne et les réglements de compte prolifèrent. Max Mingus et Joe Liston enquêtent autour de la découverte d'un corps dans un zoo de la ville. Ils sont sur la piste d'une cartomanci...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Pas mal 3/5

    Un assez gros pavé qui laisse une impression mitigée. En effet, l'histoire est emberlificotée mais prenante et les personnages, torturés à souhait, sont dans l'ensemble assez charismatiques. Mais le tout est plombé par un rythme inégal qui passe par des descriptions tellement détaillées et systématiques, que l'on soupçonne un paiement au mot. Puis l'action s'emballe inexplicablement et les révélations pleuvent sans temps morts, jusqu'à la description hyper fouiillée suivante. De plus, la star du thriller des années 80 (le serial killer) est détrônée ici par son successeur des années 2000 (le pédophile), ce qui donne au livre un petit goût racoleur et désagréable. Malgré tout, il ne faut pas bouder son plaisir d'avoir été manipulé avec brio pendant plus de 600 pages car il est vrai que l'auteur sait raconter une histoire et tenir le lecteur en haleine.

    par ETIENNE, DAVID Le 31 mars 2014 à 14:13