La Fille qu'on appelle

Type de document : Livre numérique

Editeur : Minuit. Paris
Date de publication : 02/09/2021

Langue : français

Résumé : Quand il n'est pas sur un ring en train de boxer, Max Le Corre travaille comme chauffeur pour le maire de la ville. Lorsque sa fille Laura, âgée de 20 ans, revient vivre avec lui, Max se dit que le maire pourrait l'aider à trouver un logement. ©Electre 2021


Classification : Littérature moderne et contemporaine / Romans / Romans


Type de produit : Contenu numérique téléchargeable et accessible en ligne
Format :

  • EPUB
  • Redimensionnable

Type de protection : Adobe DRM ou LCP

Consulter un extrait
Pour emprunter ce document, veuillez vous connecter
Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Le black note | Viel, Tanguy (1973-....). Auteur

Le black note

Viel, Tanguy (1973-....). Auteur | Romans adultes | Minuit. Paris | 1998

Des musiciens s'étaient installés ensemble dans une maison, appelée Black Note. Mais la maison maintenant n'existe plus, et le groupe de musiciens non plus. De la clinique où on l'a conduit, le narrateur et trompettiste du groupe ...

Cinéma | Viel, Tanguy (1973-....). Auteur

Cinéma

Viel, Tanguy (1973-....). Auteur | Romans adultes | Minuit. Paris | 1999

Celui qui se présente ici comme narrateur en est donc réduit à parler d'un film, d'un seul film, du même film qu'il a vu des dizaines et des dizaines de fois. Toute remarque, tout commentaire, il les a notés, consignés dans un cah...

L'absolue perfection du crime | Viel, Tanguy (1973-....). Auteur

L'absolue perfection du crime

Viel, Tanguy (1973-....). Auteur | Romans adultes | Minuit. Paris | 2001

Marin, Andrei et Pierre étaient des caïds. Leur oncle leur disait qu'il fallait frapper toujours plus fort pour que la famille survive. Alors quand Marin, le neveu préféré, est sorti de prison, il a tout de suite pensé à organiser...

Chargement des enrichissements...

Avis

Avis des lecteurs

  • Bien 3/5

    J'ai eu un peu de mal avec le style ironique. Mais tout le passage de l'abus est vraiment décrit avec justesse et sensibilité.

    SANNA, SYLVIE - Le 07 juillet 2022 à 15:07
  • 4/5

    CARBON, AGNES - Le 08 octobre 2021 à 21:01