Frédéric Sabatier d'Espeyran (1880-1965)

Sabatier_Espeyran.jpg Il s'est passionné tout au long de sa vie pour les beaux livres de son temps et il a légué 668 volumes à la bibliothèque de Montpellier. Mais Frédéric Sabatier d'Espeyran a toujours cultivé la discrétion et l'importance de sa collection ne sera révélée qu'en 1966. .

On y rencontre tous les grands artistes du XXe siècle : Bonnard, Braque, Chagall, Dali, Derain, Dufy, Dunoyer de Segonzac, Maillol, Matisse, Picasso, Rouault, Villon et tant d'autres... On note une nette préférence pour la littérature classique : Longus, Ovide, Ronsard, La Fontaine, Balzac... mais Frédéric Sabatier d'Espeyran a colligé aussi la plupart des grands livres d'Apollinaire, illustrés par Raoul Dufy, Giorgio De Chirico, André Derain, Mario Prassinos ou Georges Braque. On trouve aussi Moderato cantabile de Marguerite Duras, avec des lithographies d'André Minaux et L'Année dernière à Marienbad d'Alain Robbe-Grillet, illustré par Michel Timoleontos.

La rareté de sa bibliothèque tient aussi aux nombreuses particularités d'exemplaires qu'il avait à cœur de réunir. C'est notamment le cas avec la maquette de Dufy pour Tartarin de Tarascon, celle de Pierre Falké pour Robinson Crusoé ou encore l'ensemble des dessins originaux de Gus Bofa pour Le Cirque.

Pour lui, l'illustration passe avant la reliure mais, avec une générosité qui s'accompagne de beaucoup d'élégance, il achète, en 1962-1963, un certain nombre de livres qu'il juge indispensables dans une collection qui doit devenir publique et ses choix vont tout particulièrement vers des volumes dont les reliures sont signées par les plus grands noms de cette première moitié du XXe siècle. La bibliothèque de Frédéric Sabatier d'Espeyran compte près de 200 reliures de Marius-Michel, Semet et Plumelle, Pierre Legrain, Paul Bonet, Georges Creuzevault, Georges Cretté, Pierre-Lucien Martin, Germaine de Coster et Hélène Dumas... C'est donc un ensemble vraiment significatif de l'art du livre.